Lorsqu’on débute les paris sportifs, souvent c’est parce qu’on aime le sport, et qu’on le suit un minimum. Souvent on connait tel ou tel sport et on aime ce sport (Pour la plupart des gens c’est le football). Mais pour autant, ça ne fait pas forcément de vous des bons parieurs. En effet pour savoir bien parier, il faut déjà comprendre comment ça fonctionne.

Surtout il faut comprendre des notions importantes en paris sportifs. Mais elles ne sont pas forcément accessibles au premier abord. Elles sont pourtant fondamentales pour les débutants afin de gagner vos paris sportifs.

#5 L’importance du taux de retour aux joueurs

Définition du taux de retour aux joueurs

Le taux de retour aux joueurs est le pourcentage d’argent que redistribue le bookmaker aux joueurs. En clair c’est ce qu’il reste aux parieurs quand les impôts sont passés par là et que le bookmaker a pris sa marge. Ce taux de retour est très important parce qu’il a une grosse influence sur le niveau des cotes.

En France ce taux de retour aux joueurs est fixé par la loi. Les bookmakers doivent redistribuer au maximum 85 % des mises des joueurs. Ce qui est intéressant c’est que c’est une moyenne à respecter sur 6 mois. Cela signifie que le bookmaker peut choisir de redistribuer plus d’argent sur certains matchs et moins sur d’autres. En clair ils peuvent proposer des meilleurs cotes sur des grands matchs de foot sur lesquels il y aura encore plus de mises.

Des paris plus intéressants que d’autres

Bien souvent bien plus intéressants de jouer sur des grands matchs de foot car le site de paris en ligne redistribuera d’avantage. Il en est de même pour les paris 1N2 qui seront plus intéressant que d’autres.

A l’inverse ça signifie que les cotes seront moins intéressants pour des matchs plus confidentiels. Mais aussi sur les autres types de paris (over under notamment). Les paris en direct sont également moins intéressants que ceux d’avant match. Tout simplement parce que le taux de retour proposé par les bookmakers est plus faible.

Comment calculer le taux de retour aux joueurs

Le taux de retour se calcule de la façon suivante : TRJ = 1 / ( 1/cote A + 1/cote B + 1/cote C ) x 100.
Ce qui signifie qu’on va calculer l’inverse de toutes les cotes, on va les additionner, puis on va prendre l’inverse de cette somme. Au final on obtient le taux de retour aux joueurs d’un pari. Si vous êtes aussi nul en maths que moi, je vous ai préparé un petit exemple pour qu’on comprenne mieux.

taux de retour aux joueurs

Dans l’exemple ci dessus le taux se calcule de la façon suivante 1 / (1/1,08 + 1/8,50 + 1/18) x 100 = soit 91 %.
Pour un site de pari sportif français Arjel qui sont réputés pour des cotes bien plus faibles qu’à l’étranger, c’est un taux plutôt bon, bien au dessus des 85%.

On le voit le taux de retour est un élément très important à prendre en compte lors du choix de pari. Puisque le taux de retour influence directement le bénéfice que l’on peut tirer d’un pari. Donc sur le long terme c’est une facteur important à prendre en compte, si vous voulez que votre stratégie dans les paris sportifs soit gagnante.

#4 Le lien entre cote et probabilité

La cote est la traduction d’une probabilité

Après avoir enlevé le taux de retour aux joueurs, la cote est vraiment la traduction d’une probabilité. Lorsqu’il fixe une cote, le bookmaker évalue les chances de telle ou telle équipe. La cote est la probabilité estimée par le bookmaker qu’un événement se réalise ou non.

Bien-sûr plus l’événement a de chances de se réaliser, et plus la cote est basse. Une cote à 1,01 a théoriquement infiniment plus de chances de passer, qu’une cote à 10. Pourtant la réalité est bien plus complexe, déjà parce que passer une cote à 1,01 ne vous rapportera presque aucun bénéfice. Surtout parce qu’en paris sportifs rien n’est sûr à 100%, et que même les cotes aussi faibles peuvent ne pas passer.

Bien estimer les probabilités pour dégager des valuebet

En fixant une cote le bookmaker détermine la probabilité que selon lui un événement se réalise. Or vous, vous allez analyser les matchs avec différents paramètres. Suite à cette analyse, il peut arriver que vous aboutissiez à des probabilités très différentes de celles du bookmaker. Des fois même, il arrive qu’un site sous-estime la probabilité d’un événement, et lui donne une cote trop élevée. Attention parce que ce vous sous-estimez n’est pas forcément la vérité, mais quand même ça veut dire que ça peut être intéressant pour vous.

En paris sportifs on appelle cela un valuebet . C’est à dire que la cote proposée par le bookmaker est plus haute que ce que vous aviez estimé. C’est le cas de figure où il est le plus intéressant de parier. Parce que là vous estimez qu’il s’agit d’un “bon coup”, comme quand vous achetez quelque chose en promotion. Or quand on veut gagner dans les paris sportifs, il faut jouer le plus souvent possible des values.

technique débuter paris sportifs

#3 Savoir calculer un ROI

Définition d’un ROI

Le ROI (Return On Investment ou retour sur investissement) est le rapport entre le bénéfice réalisé et le montant des mises. Concrètement le ROI permet de mesurer la rentabilité de vos paris sur le long terme. Il s’agit donc d’une donnée très important à suivre dans votre vie de parieur. Le ROI vous permet de savoir si vos paris sont rentables ou non.

Comment calculer un ROI ?

Pour bien comprendre la notion, le meilleur moyen est d’utiliser un exemple.

Par exemple un joueur possède une bankroll de 100 euros. Et il va miser 10 paris d’un montant de 5 euros et à une côte d’1,80 chacun. Disons qu’il se débrouille très bien et que sur ces 10 paris, il en gagne 7.
Les gains représentent 7 x (1,80 x 5 €) – 50 € de mise totale = 63 – 50 = 13€

Ces + 13 euros représentent l’évolution du capital. Et ils ont été gagnés en misant au total 50 euros, tous paris confondus.

Dès lors le ROI ça va être le rapport entre cette évolution de capital (+ 13 euros) et le montant total des mises engagées (50 euros)
le ROI = évolution du capital / Mise totale x 100 ( pour avoir un pourcentage ) = 13 / 50 x 100 = 26 %

Donc là on a un ROI de 26 %, sur du long terme on a très rarement un ROI aussi élevé. Un Parieur qui a au moins 5% de ROI sur un nombre très important de paris et déjà un bon parieur. Ce n’est qu’en connaissant ce ROI sur une saison au moins, qu’on peut savoir si un parieur est bon ou non. Qu’on peut savoir aussi si suivre ce tipster est rentable ou non.

#2 La gestion de bankroll

Définition de la bankroll

La bankroll en paris sportifs c’est simplement le fait de se fixer un budget. Il s’agit d’un capital que vous choisissez de consacrer aux paris sportifs et uniquement à ça. Cela signifie que vous n’allez pas lettre l’argent du loyer dans les paris sportifs et c’est là la clé. Il ne faut jamais jouer l’argent qu’on ne peut pas se permettre de perdre.

Au delà de ça, le fait d’avoir créer une bankroll vous oblige à la gérer. En clair vous n’allez pas miser la totalité de votre capital sur un seul pari, il s’agirait d’une grosse erreur. Vous allez simplement miser un pourcentage de votre bankroll pour chaque pari. Pour bien débuter, retenez qu’il ne faut jamais dépasser 5 % de son capital pour un pari.

Comment bien gérer sa bankroll

En plus du conseil de base de ne jamais dépasser 5 % de sa bankroll, il y a d’autres méthodes à respecter. L’une des plus importantes est d’adapter votre mise en fonction d’un indice de confiance. Par exemple si vous estimez qu’un pari a 3 chances sur 5 de passer, vous pourriez décider seulement 3 % de votre bankroll. Si vous l’estimez à 4/5, miser 4 % …

Il s’agit sans doute de la bonne façon de procéder. Mais ça vous oblige à analyser en profondeur les matchs, afin d’avoir un indice de confiance le plus fiable possible. Il ne faut pas tomber dans le piège d’avoir une confiance excessive et d’avoir uniquement des indices de confiance 5/5.

Là aussi il faut se servir de la notion de valuebet. Si vous estimez que le pari a plus de chances de passer que ce qu’estime le bookmaker. Si vous trouvez que la cote proposée par le site de paris est trop faible, alors il s’agit sans doute d’un pari bon à prendre.

Profitez des bonus des bookmakers

Il s’agit d’un point important pour augmenter rapidement votre bankroll. Les bookmakers français proposent des bonus de bienvenue performants qui vont vous aider à faire grandir rapidement votre capital. Le top du top étant les bonus remboursés en cash, parce que ceux là vous n’aurez pas besoin de les rejouer pour pouvoir les encaisser. C’est donc réellement sans risque, puisque soit vous remportez les gains de votre pari. Soit vous êtes remboursé à 100 % de votre mise en cash

Notre top rapide des meilleurs bonus bookmakers :

bookmaker parions sport

Parions Sport en ligne vous rembourse votre premier pari à 100 % en cash, dans la limite de 150 euros.
Je profite du bonus Parions Sport

avis bonus winamax

Winamax rembourse votre premier pari à 100 % en cash, dans la limite de 100 euros
Je profite du bonus Winamax

#1 L’importance de l’analyse

Pourquoi l’analyse est-elle si importante au point d’être numéro 1 ? Parce que vous aurez beau mettre en place tout ce qu’on a vu précédemment, sans une bonne analyse vous ne ferez rien. C’est la clé pour gagner aux paris sportifs. L’analyse c’est la base de toute prise de paris , c’est donc une étape à ne jamais négliger.

Comment bien analyser ? nos conseils

Il y a énormément d’éléments à prendre en compte lorsque vous analysez un match. Vous pouvez commencer par analyser les statistiques et garder celles qui vous paraitront pertinentes. Celles qui sont incontournables sont l’analyse du classement, et du classement domicile extérieur. Analyser le nombre de buts sera bien évidemment intéressant pour parieur sur des over / under. L’historique des rencontres entre les deux équipes est aussi utile, afin de détecter un possible “effet bête noire”, qui change quand même pas mal la donne.

Et puis bien sûr vous devez suivre le sport en question, et donc bien connaitre l’état de forme de l’équipe et des joueurs. Vous renseigner sur l’actualité en connaissant les joueurs absents ou blessés. Vous devez avoir connaissance des enjeux du match pour chacune des deux équipes.

Surtout vous devez les mettre en perspective avec le calendrier de chacune des deux équipes. En football par exemple, l’état de forme d’une équipe qui joue tous les 3 jours n’est pas forcément le même qu’une équipe qui ne joue pas la coupe d’Europe. Et cela peut donner lieu à des résultats inattendus. Par exemple au cours d’un banal match de championnat après une semaine de coupe d’Europe, où l’équipe supposée inférieure peut crée la surprise.

N’oubliez jamais de ne parier uniquement que ce que vous connaissez. Et de ne pas perdre de vue la notion d’enjeu, l’intérêt qu’aurait telle ou telle équipe à remporter le match. Ce sont tous ces ingrédients qui vous permettront de réussir la recette de votre analyse. A vous de jouer, et de gagner.

Aide ton pote qui perd tout le temps, partage 🙂